Le numérique pour tous

Le numérique pour tous
16 janvier 2020 Pas de commentaires Informations Numericatous

D’ici 2 ans, toutes les démarches administratives seront dématérialisées. C’est bien, c’est pratique, ça fait gagner du temps et économise du papier.

Oui mais. Pour ceux qui n’ont pas internet, en zone blanche ? Pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un ordinateur et internet ? Ça va clairement se compliquer… Et pour ceux qui n’ont pas les compétences et ne maîtrisent pas cet outil (même si l’usage du numérique se développe).

Bref, on le voit, il y a du soucis à se faire, du moins je le pense. Comment lutter contre ces différents problèmes, qu’il va bien falloir régler, et rapidement si possible.

Il va falloir continuer à développer des structures d’aide, d’accompagnement pour initier le public à l’usage d’un ordinateur, sur tous nos territoires. Il en existe déjà, mais pas assez, et qui manque de moyens. Et il ne faut pas céder à la tentation de laisser cette éducation aux GAFAM, dont certains sont déjà dans la place, malheureusement. Sinon, les nouveaux arrivants seront enfermés, à peine arrivé dans le numérique, dans leurs silos fait de contrôle, de censure, de rentabilité.

Il faut des moyens, de l’ambition, des acteurs engagés. Et du logiciel libre et éthique bien sûr. Car les alternatives libres, françaises, sont disponibles, les services existent déjà pour certains (Mailo, Qwant, Framasoft, OVH, etc), il suffit donc d’aider à les développer, les promouvoir. C’est un enjeux de souveraineté numérique, ce n’est pas rien.

On sait bien que les lobbies sont très puissants, bien plus que ce qu’ils devraient. Il est dur de lutter contre la puissance des GAFAM. Mais c’est possible. Le très beau travail de Framasoft et de tous ces services en est une preuve, je trouve. On peut construire des alternatives. Qwant est un autre bel exemple (malgré ses divers déboires) que l’on peut lutter.

L’open source est un marché très important en France, nous sommes un leader, ne l’oublions pas. Alors pourquoi ne pas en profiter ? La croissance de ce domaine est forte, profitons-en, pour créer des emplois (il existe déjà beaucoup d’écoles de code), développer de nouveaux services, français, éthique, utile à tous.

Voilà, il y a des choses à faire, beaucoup, mais la France a déjà des acquis, qu’il faut consolider, renforcer. Et la mobilisation doit se faire, au niveau de l’état, des collectivités et des entreprises aussi. Les entreprises du numérique libre ont un rôle à jouer, si elles souhaitent s’impliquer. Pour que le numérique soit accessible à tous, utile au plus grand nombre, et libérateur, éducatif, et non pas fait de silos, de censure et de restriction.

Tags