Le monde du libre

Le monde du libre
18 février 2020 Commentaires fermés sur Le monde du libre Monde du libre Numericatous

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique sur Numericatous : Monde du libre. Dans cette rubrique seront publiées des interviews, par mail, d’acteurs et entrepreneurs du domaine du logiciel libre. Afin d’en apprendre plus sur ce milieu, par des gens qui le font vivre au jour le jour.

Sans plus attendre, merci au premier contributeur, Thomas, de la société Azaé, à qui je laisse la parole 😉

Bonjour, pourriez-vous commencer par vous présenter un peu svp ? D’où
êtes-vous, votre parcours ?

Thomas Clavier, coach agile, software craftsmanship et devops. J’ai fais une
école d’ingénieur en informatique, c’est là que j’ai découvert le logiciel
libre et maintenant cela fait 20 ans que je grenouille dans les entreprises.

Que proposez-vous comme prestations dans votre société ?

Du coaching et de l’accompagnement pour plus d’agilité. Notre ambition,
rehausser significativement le niveau de ce qui est attendu de la part de la
profession de développeur logiciel. Fluidifier les échanges entre les
équipes, en 2 mots aider les équipes à produire plus de valeur, plus
sereinement.

Pourquoi avoir choisi le domaine du logiciel libre ? N’est-ce pas plus
compliqué (business model, éthique, etc) ? Quels sont les avantages ?

Le logiciel libre c’est pour nous un modèle d’organisation, une philosophie.
Donc non c’est pas plus compliqué, c’est comme dire : « pourquoi avoir choisis d’être végétarien, c’est plus compliqué non ? » Non ce n’est pas plus
compliqué, c’est un choix qui ne change rien à notre professionnalisme. Et en plus il participe à notre expertise.

Quels sont les outils et technologies que vous utilisez le plus au quotidien,
que se soit en interne ou avec vos clients, pour vos prestations ?

La liste est longue, trop longue, les seuls choses que nous utilisons qui ne
sont pas libre c’est : nos téléphones sous Android, le firmware de nos PC et
je crois que c’est tout. De plus, la grande majorité de nos productions sont
libres : conférences, formations, logiciels.

Comment voyez-vous l’écosystème des entreprises du libre aujourd’hui en France, que l’on dit par ailleurs leader de l’open source en Europe. Le CNLL, les divers clusters (absent en région Centre), y a-t-il une vraie dynamique, le
marché est-il en croissance, avec des emplois et des développements ?

Pour nous, le libre n’est pas vraiment un argument de vente, nous sommes
libre, nous nous organisons comme les communautés du libre, nos productions sont libres, mais nous ne mettons pas en avant plus que ça le logiciel libre dans notre offre … Sauf quand le client en parle 😉

Que pensez-vous des formations au numérique aujourd’hui ? Pensez-vous quelles sont adaptées à notre époque, nos usages ? Le libre est-il assez présent ? Il y a notamment de très nombreuses écoles de code pour former des développeurs en quelques mois, ou encore Google qui ouvre des centres de formation.

Le libre est très présent dans les universités que je côtoie, en revanche les
écoles de codeurs genre 42 avec ses alignements de mac ou pire les promesses du genre « Devenez dev en 3 mois » ressemblent plus à des arnaques qu’à autre chose. De tous temps nous avons eu des bonimenteurs capables de surfer sur nos peurs pour nous vendre des miracles. Nous faire croire que les bons développeurs n’ont pas besoin de nombreuses années d’études avec des gens pour les accompagner c’est un mythe qui produit de mauvais développeurs. Mais c’est cool ça nous fait du travail, encore plus de travail 😉

Pour ce qui est des recrutements, Est-ce qu’être dans le libre est un frein ?
Avez-vous suffisamment de candidats quand vous cherchez quelqu’un ? Les
compétences suivent-elles au niveau des outils libres ? Y a-t-il beaucoup
d’autodidactes ?

Recruter des gens qui nous ressemble pour garder notre ADN et nos valeurs … C’est un levier extraordinaire, pas un frein.

Quelles pourraient-être, selon vous, les choses à améliorer, mettre en place,
pour aider à développer la filière du logiciel libre en France ? Il y a
notamment l’APELL qui va se lancer, en Europe, dont la France fait partie.

Un vrai pouvoir de lobbying auprès de nos politiques. Des associations comme l’APRIL ou la « Quadrature du net » manquent de moyens pour défendre dignement nos droits et nos libertés. Ce qui manque, c’est des moyens pour ces assos et d’autres associations du même genre.

Le mot de la fin, pour donner envie de migrer vers le libre ?

Cela fait bien longtemps que je n’essaie plus de convaincre les gens. En
revanche, mettre en avant mes outils libres quand je croise quelqu’un de
mécontent d’une solution proprio ça je fais. Repérer les libristes et les
mettre en avant pour leurs compétences et leurs choix, ça je fais. Donc non
pas de phrase choc pour donner envie de migrer. Si vous n’avez pas encore
migré vers le libre, ne vous inquiétez pas, ça viendra, un jour vous serez
grand.

Merci beaucoup pour votre participation 😉

De rien.

Tags