Le monde du libre 2

Le monde du libre 2
10 mars 2020 Commentaires fermés sur Le monde du libre 2 Monde du libre Numericatous

Deuxième interview dans la série « Le monde du libre », pour découvrir le libre par ceux qui le font vivre.

Bonjour, pourriez-vous commencer par vous présenter un peu svp ? D’où
êtes-vous, votre parcours ?

Je suis Ronan Chardonneau, formateur et consultant indépendant sur Matomo Analytics, une solution d’analyse d’audience libre pour améliorer les performances des sites web, des intranets et des applications mobiles https://matomo.org. Je suis également enseignant-chercheur en marketing digital à l’IAE d’Angers, auteur de plusieurs ouvrages aux Editions ENI, je travaille actuellement sur un doctorat sur le logiciel libre et le marketing. J’ai un quadruple master en affaires internationales et j’ai également repris mes études à plusieurs reprises en entreprenariat ainsi qu’en analyse d’audience et développement web.

Que proposez-vous comme prestations dans votre société ?

Je travaille principalement avec des organisations à l’étranger, formation à distance ou sur site, réalisation de plan de marquage, étude de problématiques, réalisation de documentation.

Pourquoi avoir choisi le domaine du logiciel libre ? N’est-ce pas plus
compliqué (business model, éthique, etc) ? Quels sont les avantages ?

En toute franchise, j’ai démarré avec GNU/Linux Ubuntu, cela marchait tellement bien que ça m’a donné une vision très positive du logiciel libre. Ensuite, professionnellement, j’ai trouvé un peu bizarre que le marketing allait toujours dans la même direction (toujours plus intrusif, toujours plus Google…) que je me suis dit que je souhaitais aller à contre courant et étudier ce qu’il y a à l’origine du service (à savoir le hardware puis le software) et c’est comme ça que je me suis intéressé au libre. Je commençais également à déprimer car j’avais l’impression d’avoir tout vu sans avoir réellement compris ce que je faisais dans l’univers des GAFAM. Pour moi le libre est un véritable poumon en terme d’éducation.

Quels sont les outils et technologies que vous utilisez le plus au quotidien,
que se soit en interne ou avec vos clients ?

Matomo, Countly, Metabase, Redash, Nextcloud (ce logiciel est un vrai bijou), Moodle, WordPress, Odoo, Libre Office, GNU/Linux Ubuntu.

Comment voyez-vous l’écosystème des entreprises du libre aujourd’hui en France, que l’on dit par ailleurs leader de l’open source en Europe. Le CNLL, les divers clusters, y a-t-il une vraie dynamique, le marché est-il en croissance, avec des emplois et des développements ?

Il y a une petite dynamique positive, je travaille beaucoup avec les administrations et je vois clairement un mieux depuis plusieurs années. Avant dans mes formations il y avait soit que la DSI, soit que les départements marketing/communication, maintenant il y a les deux dans la même, plus de dialogue et de la compréhension côté marketing/communication, exemple : envoyer les données aux GAFAM ce n’est plus possible, expliquer aux utilisateurs que le traitement de la donnée consomme de l’énergie.

Que pensez-vous des formations au numérique aujourd’hui ? Pensez-vous quelles sont adaptées à notre époque, nos usages ? Le libre est-il assez présent ? Il y a notamment de très nombreuses écoles de code pour former des développeurs en quelques mois, ou encore Google qui ouvre des centres de formation.

Non, là dessus, c’est clair que c’est pas bon. J’ai cherché pendant pas mal de temps une école dédiée aux logiciels libres, je n’ai rien trouvé, du moins pas structuré de la manière dont je le souhaitais. Du coup j’ai commencé à créer ma propre école, https://floss-marketing-school.com, une école en ligne dédiée au marketing digital et aux logiciels libres.
A noter également l’excellent Class’Code: https://pixees.fr/classcode-v2/ qui m’a clairement fait réaliser qu’il fallait que je change tous mes cours au niveau universitaire si je ne voulais pas que mes étudiants deviennent des dinosaures.

Pour ce qui est des recrutements, est-ce qu’être dans le libre est un frein ?
Avez-vous suffisamment de candidats quand vous cherchez quelqu’un ? Les compétences suivent-elles au niveau des outils libres ? Y a-t-il beaucoup
d’autodidactes ?

Je n’ai pas vraiment ce soucis mais il est clair que je préfère m’associer avec quelqu’un qui a de l’expérience plutôt que de recruter quelqu’un qui n’a pas la culture libre car il faudrait au moins 5 ans pour la/le former.

Quelles pourraient-être, selon vous, les choses à améliorer, mettre en place,
pour aider à développer la filière du logiciel libre en France ? Il y a
notamment l’APELL qui va se lancer, en Europe, dont la France fait partie.

Pour moi c’est clairement une question d’éducation et de formation, il faut intensifier les programmes au sein des écoles, faire bouger les choses au sein du système politique, des entreprises et même chose au niveau des citoyens. C’est une problématique de développement durable. Ce que font les commissions en vie privée est une bonne chose, je regrette cependant que les sanctions ne tombent quasiment jamais.

Le mot de la fin, pour donner envie de migrer vers le libre ?

Commencer par un projet simple, puis avancer à votre rythme, migrer vers le libre ça met des années, ce n’est pas un livre ou un simple cours que l’on suit qui va vous faire migrer mais des habitudes à prendre au quotidien.

Merci beaucoup 😉

Tags